Galerie Evelyne Heno


Archive mensuelle: JUIN 2012


30 JUI


L'exposition d'été réunit quatre artistes. De leurs œuvres surgissent des lueurs, des signes et des traces de notre monde qui nous communiquent un sentiment de transcendance. Cette exposition contribuera sans nul doute à notre élèvement spirituel.
 

Bernadette Delrieu, une artiste protéiforme, présente dans cette exposition des peintures éblouissantes dont le sujet apparent est la nature. En effet, «les rapports de l'homme au monde est ce qui hante l'œuvre de Bernadette Delrieu dont la démarche artistique part du visible, s'ancre profondément dans le voir, dans le sentir, dans le toucher, dans toutes les expériences sensorielles de la réalité, dans l'émerveillement participatif de tout le corps au monde dans lequel il baigne. Mais, en même temps qu'il apparaît grâce aux sensations, le monde nous échappe, se dérobe. L'art est cette perpétuelle poursuite de ses apparences fugitives, éphémères. […] Le paysage est privilégié non pas parce qu'il offre des réponses toutes faites mais parce qu'il pose le plus grand nombre de questions. En ce sens, ce n'est pas le paysage stricto sensu qui intéresse Bernardette Delrieu mais ce qu'elle appelle l'au-delà du paysage, une interrogation quasi-philosophique sur notre être-au-monde(Christian Limousin)

Christine Dabadie-Fabreguettes, calligraphe contemporaine, entretient une relation privilégiée avec la Corée. «Son abstraction calligraphique manifeste une variété d'écritures et de couleurs. Son art du pinceau et de l'encre touche l'origine unique de la calligraphie et de la peinture. Autrement dit, son monde artistique pénètre l'âme de l'Extrême-Orient dans lequel la poésie, la calligraphie et la peinture sont unifiées.» (Lasok Son)
 
Dans les peintures d'Hervé Duval et Eric Jégat, l'humain apparaît ou disparaît à travers des couches de matière et nous fait ressentir l'être et le néant.
 
Dans les tableaux d'Hervé Duval, des formes humaines semblent traverser les couches picturales, venir de derrière la peinture pour remonter à la surface et s'y incarner. Jeu d'apparition-disparition au cours duquel la forme est occultée par recouvrement, puis réapparaît dans une réalité nouvelle, révélée par diverses techniques, telles que ponçage, grattage, lessivage. Alliant hasard et maîtrise, Hervé Duval cherche à explorer les terres inconnues au plus intime de lui-même.
 

Eric Jégat, quant à lui, peint «des corps aux formes imprécises, sommaires, des corps essentiels qui surgissent dans un espace imparfait, toujours sans repères. Une matière riche en textures, à la fois fond et forme, espace et êtres. Eric Jégat crée des espaces de vie, vibrants comme une peau : la peinture se transforme en un corps fertile capable d'engendrer d'autres corps... Les personnages ne sont pas immobiles : leur mouvement est celui d'un déplacement, du fond incertain de la toile vers la certitude visuelle du spectateur. Autrement dit, leur mouvement consiste à naître de la matière et à exister. Etre, être là pour le regard de l'autre, une évidence picturale qui nous touche au plus profond parce qu'elle réveille en nous des sensations abruptes, parfois violentes, des cris qui trouvent cependant l'apaisement dans la contemplation : l'œuvre agit comme un miroir universel en nous renvoyant l'image de nous tous. C'est dans l'évocation de cette ressemblance, de cette communion de sentiments qu'Eric Jégat renoue avec un humanisme que la société semble avoir parfois oublié.» (Alessandra Cola)

.

Le vernissage aura lieu le

mercredi 4 juillet 2012 de 18 à 21 heures

en présence des artistes.



19 JUI


Jan Spurk sera présent à la galerie le samedi 23 juin de 17h à 20h pour la signature de son dernier livre "Avenirs possibles" paru chez Parangon.
 
Ce sera l'occasion d'échanger autour d'un verre sur ce vaste sujet.
 


19 JUI


Dans son numéro 113 (mai-juin 2012), au sujet de l'exposition "Mystères", le magazine Artension écrit "Amateurs de peinture, foncez !"
 
Cependant, nous recommandons - à l'instar de Jean-Daniel Mohier dans son article "Eric Bourguignon, faiseur de pièges" de ne pas passer trop vite devant les toiles d'Eric Bourguignon.



INFOS RÉCENTES




ARCHIVES




SUJETS







reservé*

[home] 1-3 sur 3