Galerie Evelyne Heno


Archive mensuelle: NOVEMBRE 2014


6 NOV


innovaeditor/assets/admin/invitation.JPG

L'œuvre de Christine Morin : du temps et des mémoires

Le temps est omniprésent dans l'œuvre de Christine Morin, dans les différentes phases de sa création. Ses toiles sont le fruit d'une lente mais nécessaire maturation des souvenirs, au plus profond d'elle même, qui la guide depuis les dessins préparatoires liés aux recherches chromatiques, à l'équilibre de la composition jusqu'à l'aboutissement de l'œuvre picturale.
Des périodes de latence s'observent à différentes étapes de l'œuvre : l'artiste peut reprendre des dessins six mois à un an après les avoir commencés, la toile doit également sécher entre chaque couche de peinture à l'huile.
« Le travail arrive par strates, par couches de choses emmagasinées dans la mémoire des sensations» : perception d'un moment, d'une rencontre, d'un espace. De plus, sa technique est empreinte de minutie, de délicatesse : Christine Morin aime répéter que tout est fait avec de petits pinceaux.

De la couleur au trait : l'expression des émotions

Comme la mémoire empile les souvenirs, la toile se charge de glacis pour révéler la couleur désirée, élargissant ainsi le champ des possibilités chromatiques.
La couleur, pourtant très présente, laisse place dans les dernières créations de Christine Morin au graphisme. "Je me sens un peu dentellière en ce moment ".
Elle joue sur « la latéralité, la profondeur, les choses floues».

Un dialogue à trois : la peinture, le titre et le spectateur

D'un dialogue à deux pendant la création, entre la toile et Christine Morin, la conversation se prolonge au-delà, lors de l'exposition au public. Christine Morin recherche l'intimité, tout au moins la complicité entre la peinture, le titre et le spectateur. La notion de temps, de fugacité, d'infini peuple les titres des œuvres de Christine Morin. Ils nous parlent d'ombre et de lumière, de fragilité, de trace, de liens. L'air, l'eau, le silence et le bruit saccadé rythment ses titres. L'indicible se lit dans ses peintures.

Laure Adam, historienne de l'art


Le vernissage aura lieu le 6 novembre en présence de l'artiste et de Brigitte Laureau, directrice de la Galerie B.




INFOS RÉCENTES




ARCHIVES




SUJETS







reservé*

[home] 1-1 sur 1